Interview de BABAYAKY (babayaky-tartaupomm)

INTERVIEW DE BABAYAKY, UN TRÈS GRAND JOUEUR D'AWALE

(ph.tartaupomm) Babayaky à la Tour de Peilz

 

Babayaky, notre champion, répond à quelques questions…

 

Reporter :Bonjour Babayaky, merci de bien vouloir te soumettre à cet « interrogatoire » car tu es actuellement le meilleur joueur francophone sur les deux sites de jeu online et nous sommes pleins de curiosité et d'admiration envers toi.

Babayaky :Merci je suis vraiment flatté 

 

Reporter : Où as-tu appris à jouer et vers quel âge ?

Babayaky  J'ai commencé à peu près à l'age de 15 ans en Côte d'Ivoire et chez nous l'awalé ne s'apprend pas à proprement parler mais on progresse par le jeu.

 

Reporter : Quel est ton état d'esprit lorsque tu joues ? Qu'est-ce qui te motive pour jouer ?

Babayaky : Mon intérêt est toujours de trouver le challenge chez mon adversaire. Je préfère jouer un match très dur, quitte à le perdre, plutôt que remporter une victoire facile… quel que soit mon adversaire, je reste toujours très « zen » quand je joue.

 

Reporter : En jeu, quelles sont les qualités que tu mobilises : mémoire ? calcul ? anticipation ?

Autre ?

Babayaky :En premier lieu la mémoire et l'anticipation, le calcul n'intervient que quand les deux premiers éléments ne suffisent pas à remporter la victoire. La chance est aussi un facteur qu'il ne faut pas négliger.

 

Reporter : Tu es N°1 au classement ludoteka et N°1 au classement kurnik, (bravo !, bravo ! au passage !) Comment abordes-tu les tournois : une compétition sérieuse ou l'envie de t'amuser ?

Babayaky :…C'est l'envie de m'amuser et de faire plaisir qui est primordiale. Comme toute discipline sportive, le spectacle et l'ambiance sont pour moi très importants.

 

Reporter : Que penses-tu du site kurnik et des joueurs polonais, beaucoup sont excellents et pourtant l'awalé ne fait pas partie de leur culture, comment expliques-tu ce phénomène ?

Babayaky :…Je suis étonné que les polonais jouent aussi bien malgré qu'il connaissent le jeu depuis peu de temps. Peut-être est-ce dû à leur culture du jeu d'échec. Je pense que si quelqu'un est habitué aux jeux de stratégie à haut niveau, il lui sera plus facile de s'adapter à un autre jeu.

 

Reporter : Nous apprenons beaucoup en jouant avec les autres, toi qui as un niveau de jeu si élevé, as-tu l'impression que d'autres joueurs t'ont quand-même aidé à progresser ?

Babayaky :Oui il y a toujours quelque chose à apprendre d'un autre joueur, même si son niveau est très inférieur au sien.

 

Reporter : Quel est, des deux sites online, celui où tu te sens plus à l'aise pour jouer ? pourquoi ?

Babayaky :…Je préfère jouer sur ludoteka pour des questions de gestion du temps des parties qui sont plus intéressantes. Je préfère que mon adversaire ne soit pas pressé par le chronomètre et puisse réfléchir librement. Par contre il est dommage que ludoteka soit payant et restreigne donc l'accès pour les joueurs peu fortunés.

 

Reporter : As-tu des conseils à donner aux débutants qui souhaitent progresser dans ce Jeu ?

Babayaky : Oui j'aurais beaucoup de conseils à donner,  mais je vous réserve ça pour une prochaine fois. Par contre, je pense qu'il serait bon que plus de rencontres soient organisées à très haut niveau pour permettre au jeu de se développer plus en Europe et dans le monde. Il serait aussi intéressant que plus de manifestations d'initiation soient mises en place pour permettre aux jeunes de découvrir ce jeu ancestral.

 

Reporter : Pour ma part, j'ai toujours plaisir à jouer avec toi, ta gentillesse, ta bonne humeur font de toi un joueur très sympathique, mais t'arrive-t-il quelquefois de t'énerver au jeu ?

Babayaky : Non il est inutile de s'énerver, pour moi l'énervement est une preuve d'impuissance face à l'adversaire.

 

Reporter :Merci beaucoup, Babayaky d'avoir bien voulu répondre à ce questionnaire, bonne chance pour la suite, continue à être le meilleur, nous sommes fiers de toi !

Babayaky :…Merci. Je souhaite une bonne continuation à votre blog. Et je souhaite saluer l'ensemble de la communauté des joueurs  d'awalé. Je passe aussi un salut fraternel à mon ami: Koumé, dont je n'ai plus de nouvelles depuis un moment.

Vive l'awalé.



15/10/2007
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres