Ma vie avant...2 (tartaupomm)

Le beau témoignage de Mesleon m'a donné envie d'écrire, moi aussi, ce qu'était ma vie avant le Jeu et comment j'en suis venue à me transformer en <<allumée de l'awalé>>

 

photo: Yann, Asturias, 2005.


Pour ma part j'ai  peu joué dans mon enfance à ce qu'on appelle « les jeux de société », j'ai même très vite développé une grave allergie aux jeux de cartes m'estimant « sacrifiée » trop régulièrement au syndrome familial de la belote . Dimanche après-midi chez mes grands-parents, sitôt la vaisselle terminée, le tapis de jeu posé sur la table, je n'avais plus de mère, plus de tantes, plus de grands-parents, j'étais orpheline, eux, dans leur passion du jeu n'assumaient  plus rien : leur rôle de parents, leur mission d'éducateurs, rien ! Juste capables d'un grognement si je posais une question, d'un "oui" distrait si je demandais quelque chose…. Indignes ! Parents indignes…. Livrée à moi-même et à l'ennui, j'aurais pu, c'est sûr,  mettre le feu au salon, tondre le teckel grand-parental, repeindre la voiture d'une jolie couleur etc. etc. rien n'aurait perturbé leur « transe belottière ».

Ce traumatisme grave et répété explique mon horreur des jeux de cartes, horreur mêlée de fascination, tout de même, qui m'a poussée, plus tard, à entreprendre l'étude de la symbolique du Tarot de Marseille, un univers merveilleux, à des années lumière de la belote, j'en conviens ! 

Les jeux de société, je les ai découverts avec mes enfants petit à petit sans trop m'y intéresser. Un jour, les surprises de la vie m'ont débarquée en Afrique. J'entendais, depuis mon appartement, à Cotonou, le bruit caractéristique des anciennes machines à écrire : tic tic tic tic tic tic  pause (retour à la ligne) tic tic tic…. Et me demandais qui pouvait être l'intarissable écrivain qui tapait toute la journée ? J'ai vite compris mon erreur d'interprétation quand j'ai VU l'origine du bruit : les gardiens et cuisiniers de la résidence  jouaient tout simplement à l'awalé ! Ce jeu mystérieux les mettait dans des états incroyables,  émotion, respect,  admiration ou mépris gentil…. mais surtout  PLAISIR et rires aux éclats !. Admise en spectatrice, je ne comprenais rien, moi pas matheuse, pas matheuse du tout ! Subjuguée,  je me suis enhardie tout de même à leur demander de m'apprendre, ….passé leur étonnement-consternation-hilarité, à grand renfort d'hurlements jubilatoires, ils m'ont appris les rudiments.  Chaque jeu contre eux était peine perdue..., j'en garde le plaisir de les avoir faits rire aux larmes ! Il m'aurait fallu des années pour égaler leur niveau, leur aisance, leur maîtrise de toutes les configurations. Dans mon cercle famille-amis, par contre, j'étais l'initiée et apprenais à tous les bases du jeu, ..avec ma petite longueur d'avance, j'étais imbattable ! belle revanche sur mes potes Béninois !

 Puis nous sommes revenus en France, le jeu d'awalé est resté des années oublié dans un coin, ramasse-poussière parmi d'autres……… 

 

Un jour de l'an dernier, ...au hasard d'internet, je rencontre un passionné d'awéle qui me donne gentimement l'adresse de ludo. Ma vie prend alors un tournant surprenant : je commence timidement à jouer et, défaite après défaite, à percevoir laborieusement quelques astuces me permettant d'être moins ridicule. J'ai envie d'y arriver, saisie d'un engouement  pour ce jeu dont je m'étonne moi-même, qui n'avais jamais été une « joueuse ». Car je m'amuse !, car je rencontre des gens sympas!, car c'est génial, quand la télé est ce qu'elle est, de l'éteindre et de faire autre chose… ! Et doucement le Jeu prend  place dans ma vie.

Certaines rencontres sont décisives, oui, il y a, dans notre communauté, une dimension humaine  importante,  et des liens précieux qui s'instaurent entre joueurs tout comme peuvent s'instaurer des inimitiés. Il y a mes chers complices avec qui les échanges ont largement dépassé le cadre du jeu, échanges de messages et d'amitié par d'autres canaux,  rencontres réelles, courrier intense avec Vlouise ( que je n'ai encore jamais vue réellement !) pour la création du blog, et pour des tas d'autres choses.

Les  jeux tributaires des mauvaises conditions de connexion avec mon principal adversaire, mon partenaire préféré, mon cher maître (:-))))),  que j'ai dû attendre des heures et des heures, si on totalise les minutes où il perdait la connexion, pour le plaisir d'une partie en po-in-til-lés...

Il y a aussi tous les « nouveaux » que je me suis efforcée de guider dans la limite de mes moyens et qui ont largement dépassé le prof maintenant ….ceux-là me font autant plaisir  lorsqu'ils me battent que lorsque je réussis à les battre, ce qui s'avère souvent difficile et j'ai aussi plaisir à constater leur passion! Bienvenue aux nouveaux allumés!

Enfin, il y a tout le soutien que j'ai reçu de vous dans l'épreuve.....

Ma vie avant ? je crois pouvoir affirmer qu'il manquait le Jeu ! Ma vie avant ? il manquait plein d'amis, de sourires, de plaisir, de défis et d'émotions ! Ma vie avant ? je ne veux même pas y penser : une vie sans les rendez-vous  avec le Jeu me semble décidément trop terne ! Ma vie maintenant ? vous me manqueriez cruellement s'il fallait renoncer aujourd'hui à nos jeux ….

Tartaupomm



17/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres