Le fair play - le sort des graines qui bouclent ( koumé)



(ph. Jean Le Grizzly) 

 

Avec de vraies graines et un vrai tablier certaines règles sont à respecter:
Le semis doit se faire dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, du départ vers l'arrivée. Certains joueurs sèment parfois en commencant par la case d'arrivée pour montrer leur grande maîtrise du comptage... C'est à proscrire car sujet à erreurs involontaires ou non...
Chaque joueur peut compter les graines de cases de son camp, UNIQUEMENT A SON TOUR de jouer. Il n'a pas le droit de toucher les graines du camp de l'adversaire pour mieux les voir ou les compter.
Un joueur ne doit pas empêcher l'autre joueur
de compter avec les YEUX les graines de son camp en les cachant avec la main par exemple...
Un semis commencé doit être fini. On peut replacer les graines d'une case se trouvant dans la main si le semis n'a pas commencé.
Si l'un des 2 joueurs le veut, on joue sans parler,avec seulement la musique des graines semées...(mais c'est rare...car les reflexions sont souvent drôles et faites pour en rire...)
Ce sont les règles de conduite que j'ai vécues en RCI et que je pratique...mais peut-être y a t-il d'autres coutumes?

koumé

Le sort des graines qui bouclent…

Coutume n°1:
Les graines qui bouclent sont sorties du tablier. On replace les prises 4 par 4 dans chaque camp.
1er cas: l'un des joueurs a toutes ses cases complètes: il a gagné et s'il a encore des prises dans sa main, sa victoire est encore plus grande…
2ème cas: aucun des joueurs ne peut complèter chaque case de 4 graines: les joueurs ont décidé, AVANT de jouer, soit de déclarer la partie nulle (comme l'échec perpétuel), soit de donner une « ptite » victoire à celui qui a fait le plus de prises ou égalité s'il y a le même nombre de prises.

Coutume n°2:
1er cas: Les graines qui bouclent sont en nombre égal dans chaque camp : Chaque joueur ajoute à ses prises les graines qui sont dans son camp, puis, replace les prises 4 par 4 dans son camp; on regarde qui gagne ou s'il y a égalité 24 à 24.
2ème cas: les graines qui bouclent ne sont pas en nombre égal :
Après plusieurs tours pour tester les variantes, les joueurs sont d'accord pour arrêter la partie et mettent de côté la graine qui gène le partage égalitaire, puis font comme au cas n°1.
Si l'un d'eux a 25 ou plus, il a gagné et laisse parfois la graine en litige à l'autre…
Si l'un d'eux a seulement 24, alors la palabre peut commencer…en effet, ou bien cela donne 24 à 24 ou bien 25 à 23 selon l'attribution de la graine en litige…Ce cas est tellement rare en pratique du jeu…mais bien souvent, les joueurs sont d'accord pour attribuer la graine litigieuse à celui qui la conserve dans son camp au cours des boucles tests…mais certains joueurs demandent la nullité car ce n'est pas une vraie prise…n'oublions pas qu'en pratique, il n'y a pas de machine pour détecter la répétition de position, arrêter la partie et attribuer les graines restantes à chaque joueur…

Personnellement, quand je jouais en Afrique, je préfèrais la coutume n°1 qui ne tient compte que des vraies prises …ceux qui la pratiquent disent que les graines qui tournent sont causées par un esprit rusé qui rôde et qu'il ne faut pas contrarier…
Néanmoins, avec les machines de ce siècle, les esprits ne rôdent plus et c'est dommage: le mystèrieux ne pimente plus le Jeu…

koumé


 



08/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres